Réalisateur

Cinéphile passionné, Olivier van Malderghem, étudiant, écrit dans la gazette de son lycée. Il réalise ensuite de courts films en super8 et vidéo légère. Quand il obtient sa licence en philosophie, en 1976, il est depuis un an inscrit en réalisation à l’INSAS (école de cinéma réputée à Bruxelles). Impatient d’aborder concrètement le langage filmique, il passe ensuite en section montage. A sa sortie, il travaille en télévision communautaire (réalisation), puis, avec « Nous étions tous des noms d’arbres », d’Armand Gatti (4 prix internationaux), entame une carrière de chef monteur parallèlement à une carrière d’enseignant de cinéma et vidéo à l’IHECS, où il enseigne encore aujourd’hui. Il montera les premiers films de réalisateurs aujourd’hui réputés comme Jaco Van Dormael, Miele Van Hoogenbemt, Caroline Strubbe, Alain de Halleux, etc.

En parallèle, depuis 1985, il n’a cessé de réaliser des films, processus assez lent chez lui étant donné le temps passé tant à l’écriture qu’au montage. Il n’interrompra cette activité que pour écrire une thèse de doctorat en philosophie (grande distinction, U.L.B. 1994), mais la reprendra aussitôt après cette longue entreprise. Depuis la fin de son doctorat, il s’est orienté de façon plus franche vers le cinéma de fiction, avec d’abord quatre courts métrages (Trois monologues en forme d’histoire, L’arbre au chien pendu, Une fille de joie, Noir d’encre), puis avec un long métrage (Rondo, 2009). Depuis ce film, il a réalisé un moyen métrage documentaire sur le réalisateur Jaco Van Dormael (Hors Limites, 2010). Tout ceci en se gardant comme port d’attache Bruxelles, où lui et sa famille vivent modestement à St Gilles dans un quartier populaire.

FILMS RÉALISÉS :

HORS-LIMITE, documentaire sur l’œuvre de Jaco Van Dormael, 56’, 2010, HDV.

RONDO, fiction, 90’, 2010, 35 mm. Avec Jean-Pierre Marielle, Julien Frison
Sélectionné aux Festivals internationaux de Pusan (Corée du Sud), Sao Paulo (Brésil).

NOIR D’ENCRE, fiction, 15’, 2006, 35 mm. Avec Pierre Dherte, Sandrine Blancke, Sonia Pastecchia. Sél. : Festival des Films du Monde (Montréal) ; Alpinale ; Amiens ; Nurenberg ; Varsovie ; short film festival of India, etc.

SEXTUOR, documentaire expérimental, 32’, 2005

LA DERIVE DES CONTINENTS. 13’, essai, 2004.
Ecrans Documentaires, Paris, Arcueil (finaliste).
Filmer à tout prix, Bruxelles (hors compétition).

UNE FILLE DE JOIE, 22’ et 9’, 35 mm, 2002, fiction.
Prix : Meilleur court Métrage dramatique (Houston "Worldfest", USA) ; Meilleure Image ("Saguaro", USA) ; Meilleur court Métrage (« Sidewalk moving pictures », Birmingham, USA) ; Meilleure Image (Media 10/10) ; Meilleur acteur (« Filmstock », U.K.) ; Meilleur réalisateur (Lucania, Italie) ; Meilleur scénario (Lucania, Italie) ; Mention du Jury (New Haven, USA). 50 sélections internationales.

L’ARBRE AU CHIEN PENDU, 13’30’’, 2001, 35 mm, fiction.
Prix : Interprétation (Sulzbach-Rosenberg) ; Prix spécial de la ville (Sulzbach-Rosenberg) ; Silver Remi Award (Houston "Worldfest") ; 2d Meilleur court métrage (New Haven) ; Prix Kodak pour la meilleure image (New Haven) ; Meilleure image (A.F.S. "Saguaro", USA) ; Mention du jury (Cleveland, U.S.A.) 55 sélections internationales.

LA MUETTE, documentaire, 45’, BVU, 1983. Festivals : Filmer à tout prix, Media 10/10, Video Liège-Monde ;

L’HOMME DE LA RUE, 5’, expérimental, BVU, 1983.

TROIS MONOLOGUES EN FORME D’HISTOIRE, fiction, 10’ (film d’étudiant.

MARGE OU CREVE, vidéo d’intervention sociale, betacam, 10’.

FAUT-IL FERMER LES BOUTIQUES DE DROIT ?, vidéo d’intervention sociale, betacam, 30’.

SCÉNARIOS :

LE VOYAGE EN BARBARIE, L.M., écriture terminée, en collaboration avec Philippe Lamensch (d’après le roman de Max Guedj).

RONDO, L.M. Script doctors : Léon Michaux, Luc Jabon et Philippe Lamensch.